Ici, jour après jour, by Mademoiselle d'Avignon

09 décembre 2016

Des fleurs tous les jours

 

IMG_6809

Il n'y a plus de roses dans le jardin. C'est tout  fait normal en décembre. Il n'y en a plus nulle part sauf ici. Juste devant la plus petite fenêtre de la cuisine. Là où je prends, dans un silence nécessaire, le tout premier café du matin. Debout, les deux mains enveloppant la tasse qui réchauffe, le regard de l'autre côté de la vitre, je mesure le froid qu'il doit faire dehors, j'observe un oiseau, et parfois, comme aujourd'hui, le chat qui lui aussi observe l'oiseau. Il y a toujours quelquechose  à regarder. 

Comme tous les jardins, le mien est différent chaque jour, mais il y a une chose qui ne change pas cet hiver : les seules roses qui continuent d'éclore, le font juste devant la fenêtre, comme un tableau, et ce matin encore je voyais poindre de nouveaux boutons. 
Peut être que le jardin a décidé de m'offrir des fleurs tous les jours.

Posté par Mademoiselledavg à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 décembre 2016

le temps de l'avent

IMG_0229

Pour la troisième fois, je fais partie d'un groupe de filles plutôt créatives et carrément sympas qui chaque année coopèrent pour réaliser, rien que pour elles, (une fois n'est pas coutume) un calendrier de l'avent.
Le principe est simple. Nous sommes 24 et chacune réalise un petit cadeau en 24 exemplaires. Maddy, une adorable petite fille au dessus de tout soupçon, attribue à chacune un numéro (de 1 à 24) et nous nous retrouvons le dernier dimanche de novembre autour d'un brunch dont chacune repart avec ses 24 cadeaux. Chaque jour de décembre, comme les enfants, nous découvrons ainsi une petite surprise; c'est une très jolie façon d'attendre Noël.
Dans le paquet de Roxane-numéro-un il y avait ce 1er décembre des sucettes de guimauve recouvertes de chocolat et c'était une délicieuse idée que je copierai pour Noël.

IMG_0240


Moi aussi j'avais été choisie pour le tout premier jour décembre la première fois. J'avais réalisé des photophores étoilés :

IMG_0245

 

L'an dernier j'avais choisi de coudre des porte-cartes de toutes les couleurs :

IMG_0248

Cette année mes cadeaux sont cachés dans ces pochons mais il faudra attendre le 24 pour savoir ce qu'ils contiennent :

IMG_0208

 En attendant je vous ferai partager les surprises découvertes jour après jour

 

 

 

 

 

Posté par Mademoiselledavg à 01:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 novembre 2016

Les serviettes en papier c'est terminé

IMG_6800


Ca n'a pas l'air d'intéresser beaucoup les gens qui ont l'intention de nous gouverner alors, puisqu'on ne peut  à priori pas compter sur eux il va bien falloir que chacun dans sa cuisine, sa salle de bain ou son jardin prenne des décisions honnêtes et bienveillantes à l'égard de la terre qui nous nourrit . 
Ici, jour après jour, on est loin (très loin) d'être parfaits au niveau écolo, et conscients de nos paradoxes, on ne vise d'ailleurs pas la perfection, mais il y a des choses simples que nous tentons je tente de mettre en place : fabriquer la lessive, certains produits d'entretien mais aussi la plupart des produits de la salle de bains, ça on en a déjà parlé ici, et autant vous dire que ces expériences m'amusent beaucoup. Le deuxième axe c'est essayer de jeter moins de choses, en étant plus vigilants à ce qu'on achète pour commencer,  en luttant contre le gaspillage (ce qui demande une certaine créativité), mais aussi en changeant certaines de nos habitudes : ne plus consommer d'eau minérale par exemple pour ne plus avoir à jeter une quinzaine de bouteilles par semaine soit presque 800 chaque année.

Ma dernière cible : les serviettes de table. Je me suis plongée dans mon stock de tissus (celui que je me suis promis d'écouler au moins de moitié avant tout nouvel achat textile...et ça je vous assure que c'est un combat), j'en ai sorti des imprimés très différents les uns des autres et ai cousu une douzaine de serviettes en utilisant deux imprimés pour chacune, un pour le recto, l'autre pour le verso. Elles sont toutes différentes les unes des autres, je trouve que c'est plus joli et plus rigolo comme ça. Et puis c'est quand même très agréable à utiliser. Je me suis dit que j'allais faire de nouvelles séries : des imprimés variés à dominantes bleues, ou peut être rien que des pois mais de toutes les couleurs.... j'ai plein d'idées.

Bref, plus de serviettes en papier dans cette maison et une nouvelle petite goutte d'eau dans la mer.

Pour tout dire, les enfants, au départ, ne trouvaient pas ça hygiénique du tout et pour arracher leur adhésion j'ai promis de  laver les fameuses serviettes  à chaque utilisation. Ce n'est pas très compliqué dans une maison où la machine à laver tourne tous les jours ( quand je parlais de paradoxes...)
Pour la petite histoire,  quand sur ma lancée, j'ai abordé la question des mouchoirs j'ai eu droit  à une levée de bouclier immédiate,  bruyante et indignée. Devant leurs mines dégoûtées j'ai compris que je ne conduirai jamais cette lutte-là.

Posté par Mademoiselledavg à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2016

Touchée

IMG_0096

La première chose que j'ai vue sur ce paquet ce sont les timbres et je me suis dit que plus personne aujourd'hui ne prenait le temps de choisir des timbres colorés et décoratifs... Marie, si.

J'ai ouvert le paquet délicatement. J'étais émue parce que c'était tellement inattendu ce paquet qui arrivait du bout du monde, et je me suis dit que personne ne m'avait jamais envoyé un paquet d'aussi loin....Marie, si.

Dans le paquet il y avait tout ce que j'aime : du tissus tahitien traditionnel avec lequel elle habille elle-même ses merveilleux enfants, du monoï qui laisse la peau naturellement nourrie et délicieusement parfumée, des produits fabriqués là bas par une jeune femme qui s'est battue pour créer sa marque et imposer son héritage : son savoir faire, sa culture et les ressources naturelles de sa terre. Ce sont des valeurs que nous partageons Marie et moi, et ce cadeau inattendu disait en plus de son amitié qui m'est tellement précieuse, ce cadeau disait que même si nous sommes si loin l'une de l'autre, même si je n'ai pas entendu le son de sa voix depuis deux ans, même si nous ne prenons pas assez souvent le temps de nous écrire, nous restons connectées sur ce qui est important.

Dans ce cadeau il y avait aussi une petite carte écrite de sa main qui évoquait les longues, très longues conversations que nous avions dans son bureau alors que la nuit était tombée depuis longtemps sur ce quartier pour lequel nous travaillions si fort l'une et l'autre parce que pour lui nous voulions le plus beau, le plus juste et le meilleur. On se battait souvent contre plus forts que nous et on n'a pas toujours gagné il faut le reconnaître, mais nos petites et grandes victoires avaient le goût suranné mais délicieux du devoir accompli et du travail bien fait.

C'étaient de beaux moments et c'est dans ces moments là que j'ai su vraiment qui était cette jeune femme d'à peine plus de 20 ans qui croyait avoir tout à apprendre alors qu'elle maîtrisait déjà l'essentiel. Dans ses doutes comme dans ses certitudes m'apparaissaient de plus en plus clairement chaque jour les raisons de mon affection particulière pour elle.

Et puis elle est partie, et bien sûr cela n'a plus été pareil mais je suis tellement heureuse que cela n'aie pas suffi à rompre le lien que nous avions construit, et que nous construirons longtemps.

Merci Marie. Merci de tes jolis timbres, de ton cadeau, des tes bienveillantes pensées et de tes mots qui m'ont touchée.

 

IMG_0091

 

Posté par Mademoiselledavg à 15:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 octobre 2016

Ma chère Louise,

 

image

On ne se connaît pas c'est vrai. A peine nous sommes-nous croisées quelquefois et pourtant aujourd'hui c'est à toi que je pense. Tu as dû entendre parler de moi de temps en temps, j'ai entendu parler de toi des centaines de fois, c'est pour ça que j'ose cette lettre. Pour toutes ces conversations dont tu as été l'héroïne qui font que je sais bien que tu es sa plus jolie histoire, sa plus passionnante aventure, son plus insondable mystère aussi.
Ta maman s'est envolée. Ces derniers temps elle se faisait de plus en plus légère, et puis elle a coupé le fil qui la tenait ici pour entreprendre un nouveau voyage.
Avant ça elle s'est battue comme une lionne et elle l'a surtout fait pour toi, mais ça, bien sûr, tu l'as déjà compris.
Je ne vais pas te raconter qui elle est. De nous tous c'est toi qui le sait le mieux. Je pourrais parler longtemps de l'énergie incroyable qu'elle savait générer chez elle et chez les autres. De la bienveillance qu'elle savait imposer. De la classe incroyable de ses cheveux en broussaille et de ses lunettes de toutes les couleurs qu'elle seule savait porter avec tant d'élégance. Mais à propos d'élégance, je voulais surtout te raconter que je conserve d'elle des petits mots reçus dans de jolies enveloppes, des Polaroïd qui font voyager, des cadeaux très délicats, autant de trésors qu'elle a su faire tomber du ciel au moment où ils pouvaient me faire le plus de bien. Toi Louise, parce que tu as grandi avec ça, je suis sûre que tu sauras repérer mieux que n'importe qui, une lumière particulière sur un paysage de vignes, une goutte de rosée sur la feuille d'un figuier, un cailloux vraiment très doux, un nuage en forme de mouton, un papillon qui s'arrête une seconde de trop pour être là par hasard : autant de vrais trésors qui tomberont du ciel, fais lui confiance, au moment où ils pourront te faire le plus de bien.

Posté par Mademoiselledavg à 19:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Des gâteaux à rien

image

Ça y est je l'ai. Depuis longtemps je cherchais la recette de biscuits type palets ou galettes bretonnes toutes simples, "des gâteaux à rien" disait Lucas quand il était petit. Autant le dire tout de suite, j'ai essuyé un certain nombre d'échecs dans cette quête. Entre ceux qui n'avaient pas de goût, ceux qui avaient trop le goût du beurre, ceux qui s'étalaient tellement en cuisant qu'ils finissaient par former une sorte de plaque large comme le four....j'avais fini par abandonner la partie à la mère Poulard. Et puis au détour d'une promenade sur le net une recette a attiré mon attention, deux ou trois essais plus tard visant à la simplifier tout en l'améliorant je vous la livre :
il suffit de mélanger très vivement (au batteur c'est parfait) 80 g de sucre et deux jaunes d'oeuf. Pour la petite histoire, dans le cadre de ma grande campagne domestique anti gaspillage alimentaire je congèle les blancs dans un bac glaçons. Ils finiront en mousse au chocolat. Bref pour en revenir à nos gâteaux, il faut ajouter 80 g de beurre salé mou mais pas fondu (20 secondes au microonde c'est parfait), 140g de farine, 2 cuillères à soupe de sucre vanillé maison, 1 sachet de levure et le zeste d'un petit citron (bio bien sûr hein !). On pétrit rapidement, on fait une sorte de boudin aussi régulier que possible que l'on enferme dans du film alimentaire et on le place, au choix, deux heures dans le réfrigérateur ou 20 minutes au congélateur... Pour ma part c'est tout vu. Il faut ensuite couper le boudin en tranches régulières (1cm c'est bien) et placer chaque tranche dans un moule à muffins, ou des caissettes à cupcakes. L'idée c'est que les gâteaux prennent tous la même forme en cuisant ce qui est quand même plus présentable. 15 minutes à 170°. Et c'est tout. "Croustimoelleux" à la sortie du four (c'est le mot de Nathan) ils deviennent croquants à souhait assez rapidement. Il n'y à plus qu'à "succuler" (c'est le mot d'Arthur) ces petits gâteaux délicieux parfaits pour le goûter des enfants ou un thé avec une copine (mais pas les deux... il n'y en aura jamais assez).
La prochaine fois je ferai peut être de ces gâteaux à rien, des gâteaux à quelque chose, et remplacerai le citron par un peu d'amande amère et je planterai une belle amande dans chacun d'eux, à moins que je ne les parfume avec des zestes d'orange ou de la fleur d'oranger comme les navettes qu'on aime tant ici. On doit pouvoir aussi ajouter des graines d'anis, une touche de chocolat ou de noix de coco... Je vous raconterai.

 

Posté par Mademoiselledavg à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 octobre 2016

20 ans et onze jours exactement

image

J'avais 20 ans et 11 jours exactement, et plein de choses à faire ce jeudi là. Écrire un article à rendre le jour même, passer à la fac pour m'inscrire, et aussi, tôt le matin, un rendez vous important dans une administration. Il commençait à faire frais et je ne savais plus comment m'habiller. Pas vraiment l'envie, pas vraiment les moyens d'investir pour si peu de temps dans des vêtements chauds assez grands pour y loger ce corps étrange.
C'est à ça que je pensais quand la toute première décharge a traversé mon ventre, et puis tout est allé vite. Quelques heures plus tard j'avais toujours 20 ans et 11 jours exactement, on était toujours jeudi, il faisait toujours un peu frais pour la saison, tout était pareil, tout sauf moi; je n'étais plus du tout la même personne.
Je n'avais jamais rien vu d'aussi beau que ce tout petit être et au plus je prenais conscience de son incroyable présence au plus je me sentais grande, forte, invincible même.
Grande, je n'ai pas eu le choix de l'être, forte j'aurais sans doute pu mieux faire à deux ou trois reprises, mais invincible je crois bien l'avoir été puisque rien ni personne n'a pu m'empêcher de le regarder grandir et d'en faire une affaire personnelle. Il faut dire qu'il m'a bien aidée; c'était si facile de l'aimer cet enfant là, c'était si troublant de se sentir à ce point aimée de lui.
Quand les enfants deviennent des hommes il n'y a que leur mère pour se souvenir du grain de la peau, de l'odeur des cheveux, du son de la voix du tout petit qu'ils étaient. Elles le font en général au matin de leurs anniversaires
Voilà, c'était aujourd'hui son anniversaire
Ce matin j'ai eu 20 ans et 11 jours pour la trentième fois.

Posté par Mademoiselledavg à 21:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2016

Fin d'été

image

 

 

Oui je sais cela fait longtemps que je n’ai rien publié, mais ici, l’été ne s’est pas du tout passé comme prévu. D’abord il y a eu Lucas et Charlotte qui m’ont annoncé leur départ imminent pour une île lointaine. Et puis ils sont partis. Lui d’abord. Elle, la semaine dernière. J’avoue que pendant quelques jours tout cela fut très perturbant. Aujourd’hui encore je n’ai pas tout à fait réussi à combler ce trou qui s’est formé pile au milieu de mon ventre entre l’endroit où je l’ai senti vivant pour la toute première fois et celui où ça bloque lorsqu’on à la respiration subitement coupée.
Bien sûr il est grand maintenant, bien sûr ce qui compte c’est qu’ils soient heureux, bien sûr on ne fait pas les enfants pour soi,... bla bla bla ! Ce n’est pas si facile. Mais ça va déjà mieux, et dans 112 ans ça ne me fera même plus rien du tout si ça se trouve.

Je vous fais grâce de notre week end tout prés de Nice le 14 juillet et quelques jours plus tard de l'émotion partagée avec Anne quand sa maman s'est éteinte si doucement.

Sinon pour nous, les vacances devaient être bleues comme le ciel, comme la mer, et comme les toits des chapelles de Paros aussi. Mais là encore une surprise nous attendait, une de celles qui font que l’on ne monte finalement pas dans l’avion réservé depuis six mois.
Voilà, c’était un été comme ça. N’en parlons plus.
Le bon côté des choses, s’il faut en trouver un, c’est tout ce temps passé ensemble à la maison et les projets que nous avons imaginés pour elle : un atelier rien que pour moi, une petite serre en fer noir parce que j’ai toujours trouvé ça incroyablement romantique (et aussi pour mettre certaines plantes à l’abris en hiver) et tout autour, un petit jardin potager.

Depuis quelques mois je multiplie les centres d’intérêt autour du végétal. Ça passe par les vertus des huiles essentielles, celles des fleurs de Bach, par la conception de cosmétiques maison, la réalisation de bocaux pour l’hiver, les techniques de bouture, celles qui servent à récupérer les graines,....et tout ça a naturellement amené ce désir de semer, repiquer, voir grandir, partager des choses qui se mangent, qui soignent, qui parfument, bref : qui font du bien.

Inutile de vous dire qu’au stade où nous en sommes le projet global n’est encore qu’un (joli) dessin et que de longs mois seront nécessaires à sa construction mais j’ai passé tellement de nuits sur internet à lire les conseils nécessaires à la création d’un jardin, j’ai acheté tellement de livres, visionné tellement de replay de Stephane Marie, je me suis tellement documentée auprès de ceux qui savent, j’ai pris tellement de notes, que je ne pouvais plus attendre pour mettre les mais dans la terre
Aussi nous avons semé des radis, planté un buisson de verveine, du thym, repiqué une douzaine de salades et un peu de roquette.
Reste à semer des épinards et du persil. Ce sera à peu près tout. L’été qui s’achève ne nous autorise pas grand chose de plus mais je suis heureuse de ce démarrage en douceur. D’ici le printemps j’espère avoir créé un lien plus simple avec cette terre qui m’intimide quand même un peu. A ce jour elle n’a jamais vu fleurir que des roses.
Et puis, dans quelques jours nous pourrons commencer à enterrer les bulbes avant de les oublier jusqu’au printemps. J’ai encore tout l’hiver pour me documenter sur la création de ces bouquets que je rêve déjà d’inventer avec les fleurs de mon jardin.

Pour le moment je m'essaye aux bouquets d'automne avec le peu de  fleurs que cet été trop chaud continue à donner.

image

Mais ma grande source de fierté au jardin ce sont mes salades auxquelles je rends visite plusieurs fois par jour. Elles sont parfaites non ?

image

 

 

Posté par Mademoiselledavg à 19:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

27 juin 2016

Vinaigre et romarin, parce que je le vaux bien

image

Chose promise sur Instagram il y a une semaine, chose due dans les meilleurs délais....désolée j’étais persuadée avoir posté cet article il y a déjà quelques jours.
Bref, pour en finir rapidement avec mes préoccupations capillaires voici une lotion de rinçage, simple et très efficace. Une belle branche de romarin du jardin dans du vinaigre de cidre bio. On ferme le bocal et on l’oublie trois semaines environ. Il suffira ensuite d’en mélanger un peu (un tout petit verre) dans un demi-litre d’eau froide et de procéder à un dernier rinçage sur des cheveux bien essorés : légèreté et brillance garanties. Et pour rassurer tout le monde, aucune odeur de vinaigre ne persiste une fois les cheveux secs.

Posté par Mademoiselledavg à 09:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2016

Mon shampooing maison à l'aloe vera

image

Je continue à partager avec vous les résultats de mes expérimentations cosmétiques. Je ne vais pas trop vite parce qu’avant de confier  une recette je préfère l’avoir réalisée plusieurs fois et l’avoir utilisée pendant un certain temps. Pour se faire une trousse de toilette avec des produits sains mais qui sentent bon quand même, des produits efficaces mais sans cochonneries dedans, on peut commencer par des choses simples.
Faire un shampooing, je reconnais que ce n’est pas évident. Mais acheter un gel lavant neutre (et bio) c’est à la portée de quiconque dispose d’une douzaine d’euros (le litre). Le grand intérêt de ce gel est que l’on peut l’enrichir d’agents actifs qui répondent à notre nature de cheveux ou nos besoins du moment.
Dans le shampooing que je vous propose aujourd’hui il suffit d’ajouter 1 demi gramme d’arginine et 12 ml de gel d’aloe vera à 240 ml de gel neutre lavant. Avant de mettre en flacon (recyclé c’est encore mieux et c’est moins cher) reste à ajouter une vingtaine de gouttes d’une huile essentielle bien choisie : du pamplemousse pour des cheveux légers, de l’ylang ylang pour des cheveux brillants, du tea tree pour assainir le cuir chevelu... Je les aime toutes. La dernière fois, pour le plaisir rafraîchissant du parfum j’ai choisi citron.
Juste un mot sur l’arginine dont vous vous dites peut-être que vous ne savez même pas où la trouver : c’est un acide aminé naturel qui va venir renforcer, assouplir, adoucir les cheveux. Ça ne coûte presque rien et on en trouve sur jolieessence.com par exemple.
Mais je veux surtout vous parler de ce produit magique qu’est le gel d’aloe Vera et qui mériterait un article à lui seul.
A condition d’acheter un produit de bonne qualité (pur et bio) il est un ingrédient précieux de ce shampooing mais fait aussi des miracles pour la peau : hydratant, cicatrisant, adoucissant, régénérant, purifiant, apaisant.... Le gel d’aloe vera sait tout faire et soulage tous les bobos de la peau ( quand ça pique, quand ça démange, quand ça brûle, quand ça rougit....). Depuis quelques temps je n’utilise plus de crème : une lichette d’aloe Vera que je mélange dans le creux de la main avec une huile végétale ( 3 goutes) suffit à mon bonheur : de la carotte pour avoir bonne mine, de l’argan pour nourrir, du jojoba si je dois me maquiller tout de suite après et pour me démaquiller le soir c’est de l’huile d’avocat que j’ajoute.
L’aloe vera pousse en plein désert avec la capacité de retenir l’eau très longtemps sous forme de gel au cœur de ses longues feuilles. Les hommes des déserts l’utilisent depuis 5000 ans. Moi, depuis six mois, et vous ? Vous commencez quand ?

PS : merci Nathan pour la photo 

Posté par Mademoiselledavg à 23:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]