IMG_0435

Ma madeleine aux amandes n'est pas une madeleine au sens pâtissier du terme mais c'est quand même un gâteau; un gâteau en passe de devenir culte ici.
En lisant la recette sur perleensucre.com, je savais déjà quel goût il aurait et il s'est montré tout à fait la hauteur de mes espérances.

Fondant à souhait, délicieusement parfumé, il rend un hommage parfait aux amandes de mon enfance. Celles que l'on ramassait pendant les vacances en Drôme Provençale tout en haut de vieux arbres qui ne produisaient déjà plus beaucoup de fruits. Une fois notre petite récolte ramenée à terre nous nous mettions à la recherche de deux pierres plates; celles dont on fait les murets par ici. Au premier coup entre les pierres on pouvait débarrasser l'amande de son enveloppe verte (vert amande) et duveteuse. Au second coup on cassait la coquille. Il fallait bien doser la force : trop faible on s'arrachait les doigts pour extraire le fruit de sa coque mal cassée, trop forte on ne récupérait que de la bouillie. Ces amandes fraîches avaient un goût de paradis. Avec nos jambes maigres, nos genoux écorchés et nos cheveux en bataille on ne savait pas que c'était là le paradis. On était juste heureux et on trouvait ça normal.

Je me demande souvent quels goûts, quelles couleurs, quelles atmosphères particulières mes enfants garderont pour se fabriquer des madeleines.

Le gâteau dont je vous parle aujourd'hui à toute ses chances au jeux du meilleur souvenir de goûter. Il est en plus très facile à réaliser.
Il suffit de mélanger 6 œufs (à température ambiante) et 250 g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse, d'ajouter 300 g d'amandes réduites en poudre (c'est beaucoup mieux que la poudre d'amande achetée toute faite) et 8 gouttes d'amande amère. On mélange bien à nouveau et on ajoute 150 g de beurre pommade avant de mélanger une dernière fois jusqu'à obtenir une pâte très homogène.

Et hop au four dans un moule beurré à 170° pendant 40 minutes.

Quand le gâteau a refroidi j'ai mélangé, comme indiqué sur la recette, du sucre glace et du rhum pour faire un joli glaçage. C'était bon mais quand même pas très adapté aux enfants. La prochaine fois je peaufine encore leur souvenir d'enfance en recouvrant le gâteau d'une ganache au chocolat.
Sûre de mon coup.